Adèle d'AFFRY dite MARCELLO

Née en Suisse, à Fribourg en 1836, Adèle d'Affry, future duchesse de Castiglione Colonna, est une amatrice de sculpture renaissante et antique, au point de pratiquer elle-même cet Art, alors que peu de femmes s'y essaient encore. Elle choisit un nom d'artiste, Marcello, à connotation masculine , qui lui permet d'accéder aux salons officiels et qui rend par la même occasion hommage à cette Italie renaissante où elle puise une partie de son inspiration. 
La révélation eut lieu lors d'un voyage à Rome en 1857, qui la pousse à son retour à Paris à rencontrer Eugène Delacroix et jean-Baptiste Carpeaux, qui devient son professeur et lui ouvre son cercle d'amis-artistes. 
Sa première oeuvre est la Belle Hélène, figure assise néo-classique, où on note un intérêt particulier pour le vêtement. En 1863, elle décide de présenter des oeuvres au Salon : elle y rencontrera le succès avec un monumental Buste de Bianca Capello, hommage à Michel Ange et débordant de richesses avec de somptueuses bijoux et une remarquable coiffure. Ce buste lui offre une visibilité inédite et lui ouvre les portes de la Cour Impériale.
Sa dernière oeuvre majeure sera la Pythie, figure juchée sur une colonne, destinée à orner une niche dans le décor intérieure de l'Opéra Garnier en 1869. 

D'une santé fragile, Marcello est obligée d'abandonner la sculpture pour se consacrer à la peinture, avant de s'éteindre en 1879.