César Baldaccini

César, ”homo faber, homo ludens” , est un des grands sculpteurs français de l’après-guerre, dont la période créatrice s’identifie bien avec celle des Trente Glorieuses. En 1954, il développe les fers soudés ; en 1959, ce que Pierre Restany appelle le « geste créateur » avec les compressions ; puis, suivront les empreintes, avec entre autres les variations sur le pouce, son pouce, pouce d’un sculpteur qui n’a jamais modelé - humour et dérision-, dans tous les matériaux et toutes les dimensions ; plus tard à la fin des années 60, les expansions et les coulées, et, enfin, en 1971, les rarissimes enveloppements... Dès lors, variations, développements et retours sur ces périodes, feront de cet artiste « guidé par la logique du matériau » disait-il, un des plus importants de sa génération. C’est en 1952, sur les conseils d’amis, que César apprend la soudure et commence à créer des formes composées de matériaux récupérés dans des casses, ce qui lui permet de continuer à créer pour quasiment rien, alors qu’il est dans une situation financière difficile.