Emmanuel FREMIET

Neveu par alliance du grand sculpteur romantique Rude, Frémiet commence des études de peinture chez Werner, peintre d’histoire naturelle, avant d’intégrer l’atelier de son oncle tout en suivant les cours de la Petite École. Il fait ses débuts au Salon de 1843 en exposant une petite gazelle et commence une carrière essentiellement animalière jusqu’à la fin du Second Empire, période durant laquelle il ne recevra aucune commande d’importance. Il réalise pour le Prince Impérial plus de 50 figurines en plâtre peint représentant les principaux soldats de l’armée impériale (elles seront détruites dans l’incendie de la Commune). Il remplacera Barye, lassé de faire des Napoléon, pour la réalisation de celui de Grenoble. Ce n’est qu’à partir de 1874 que sa carrière reprend un peu d’éclat avec la réalisation de la Jeanne d’Arc de la place des Pyramides à Paris. Ceci lui vaudra la commande d’autres sculptures équestres et de personnages historiques connus comme le Vélasquez de Madrid, le Du Guesclin de Dinan, le Charles d’Orléans de Dampierre, le Saint Michel terrassant le dragon du Mont Saint-Michel, ainsi que la colossale statue de De Lesseps à l’entrée du Canal de Suez. Il aura alors une fin de carrière ponctuée d’honneurs et de décorations.