Guido RIGHETTI

Guido Righetti naît à Milan en 1875. Par sa mère, il appartenait à la grande bourgeoisie du nord de l’Italie qui se rallia très tôt à l’idée de l’unité italienne. Après des études classiques, sa fortune lui permet de se consacrer exclusivement à sa passion, le dessin animalier. A partir de 1914, conseillé par le Prince Paul Troubetzkoy, dont il subira un temps l’influence, il commence à sculpter et trouve rapidement son propre style. Sa touche très fluide, qui donne un aspect velouté à la surface de ses bronzes, fait qu’on parlera d’impressionnisme à propos de sa manière. Il sait également donner de la personnalité et de l’expression à chacun de ses modèles qu’il observe au zoo de Milan ou dans la campagne de Brianza. Il connaît une grande vogue durant l’entre deux guerres où la municipalité milanaise lui passe des commandes pour la décoration de parcs, de fontaines et d’établissements de bains. Toutefois, il ne participe en rien à la glorification du régime. Retiré dans la haute vallée de Brianza à l’ermitage de San Salvatore qui appartenait à sa famille, il passe la plus grande partie de son temps dans une solitude féconde. Ruiné par la guerre, il se voit contraint d’abandonner son ermitage en 1950 et revient habiter Milan où il meurt en 1958 dans l’oubli et dans un quasi dénuement.