Charles Henri Cordier

Premier sculpteur ethnographe de l'histoire de l'art, Charles Cordier s'est attaché à modeler, dans un esprit scientifique autant qu'artistique une Galerie de portraits exotiques de personnages que l'on nommait à l'époque "Types nègres", "Types Chinois", "Types arabes", "Type mauresque", "Type juive" etc... Par ailleurs, il est un des premiers artistes à s'être intéressé à la polychromie des œuvres et, dans une même œuvre, à l'assemblage de matériaux divers, marbre, bronze (souvent multi patiné, doré ou argenté, rehaussé  d'émaux), onyx, etc. Il attachait aussi beaucoup d'importance à la qualité de ses productions et à la finesse de ses bronzes notamment. La subtilité de la ciselure qu'il faisait parfois pousser à un point extrême, comme sur celle-ci ou l'on voit par endroit la pigmentation de la peau, atteste de cet intérêt pour la matière, caractéristique qu'il partageait avec Barye. L'achat d'un exemplaire en bronze de son buste "Said Abdallah" en 1851 par la Reine Victoria lui offre une plus grande visibilité, qui lui permet de se consacrer à son art. Pour enrichir sa Galerie de portraits, il voyage en Algérie en 1856, en Grèce en 1858 puis en Egypte entre 1866 et 1868.