J.L Ernest MEISSONIER

Peintre de l’épopée impériale depuis qu’il a suivi l’armée de Napoléon III, Meissonier réalise à partir de 1860 des sculptures de petites dimensions en cire ou en plastiline, destinées à lui servir de modèles dans la réalisation de ses toiles et de ses dessins. La facture esquissée contraste avec la minutie avec laquelle le maître travaillait ses peintures et rend impensable son édition à l’époque de sa création. Après la mort de l’artiste en 1891, le public peut découvrir les sculptures en cire que Meissonier avait réalisées, mais jamais montrées, lors d’une exposition en mars 1893 à la Galerie Georges Petit. C’est à cette occasion que le fondeur Siot-Decauville, en accord avec la famille et G. Petit, prit l’initiative de commercialiser une série limitée de quatre modèles : Le Voyageur, Napoléon Ier en 1814, le Cuirassier et le Cheval au trot. L’édition lancée dès l’année suivante, particulièrement soignée surtout concernant la patine, remporta immédiatement un grand succès.