Georges GUYOT

Son certificat d’études en poche, Guyot est placé comme apprenti chez un sculpteur sur bois, faubourg Saint Antoine. Très vite attiré par le monde animalier, il fréquente le Jardin des Plantes où il dessine, et s’initie à l’Art au musée du Louvre où il reste fasciné devant le Lion au serpent de Barye. Engagé à 18 ans au 39e d’infanterie, basé à Rouen, il fréquente les cours du soir de l’École des Beaux-Arts où il s’initie à la peinture. Son professeur, M. Lelong, lui demande un jour d’exécuter un animal en terre. Il réalise un ours et devant la qualité de ce travail, son professeur lui propose d’envoyer la pièce au Salon des Artistes Français où il est admis d’emblée. Guyot se marie en 1908 et décide de vivre de son art à partir de 1910. Mobilisé en 1914, il est réformé en 1917 pour maladie mais doit abandonner la sculpture jusqu’aux années 1920, faute de débouchés. Plus tard, il rejoint le Groupe des Douze autour de Pompon et commence une brillante carrière de peintre et de sculpteur qui lui vaudra de nombreuses commandes de l’Etat, de municipalités comme l’Ours brun du Zoo de Vincennes, les Chevaux pour la fontaine du Trocadéro ou le Sanglier de Conches. Chevalier puis Officier de la Légion d’Honneur, il est le premier sculpteur à recevoir le prix E.M. Sandoz en 1972. La fin de sa vie est assombrie par l’incendie du Bateau Lavoir le 12 mai 1970 où il était installé depuis 1918 et la destruction d’une partie de ses modèles. Il meurt en 1973.