Alternate Text

Antoine-Louis BARYE ( 1795 - 1875 )

ETUDE DE TERRAIN

Chiselling model, typical of Barye
Bronze, richly dark brown patina.
H : 1,8 cm, L : 17,8 cm, D : 12,8 cm
Unique piece signed "Barye", gilt, particular commission or bronze model of chisselling (?) signed "Barye", this kind of chiselling allows the catalogue raisonné writers (among other elements) to distinguish sculptor lifetime casts from editor posthumous casts.
Circa : 1857-1875

Cette Étude de terrain, absente de toute documentation, est une découverte pour nous. Elle atteste de l’indépendance d’esprit et de la modernité du père de la sculpture animalière d’avoir “osé signer” cette ronde bosse toute plate, de moins de 2 cm d’épaisseur. Son travail de surface et le dessin de ciselure pourraient davantage la faire rentrer dans la catégorie de l’Abstraction que dans celle de la Sculpture animalière, si nous n’étions au XIXe siècle. 

On y découvre, venant de l’estampe, un système de « batonage » parallèle, en groupe de trois, quatre, cinq, sept bâtons.... Cette calligraphie abstraite et batailleuse va du fin au plus épais ; les différentes sortes, épais ou délicat, court ou long, coexistant souvent sur la même œuvre. Jouant avec le modelé, le système réserve aussi des zones de calme et des espaces d’absence, évitant la monotonie de la ciselure souvent routinière du bronze décoratif et de l’orfèvrerie. 

Ce système lui est personnel, c’est un système d’artiste, il est le signe de l’importance que le sculpteur attachait à la ciselure dans sa création : nous savions déjà, par ses carnets d’adresses riches en noms de ciseleurs, et par les sommes importantes allouées à cette intervention dans ses livres de compte, de l’attention qu’il portait à ce travail à froid du métal pour animer sa surface et enrichir les volumes. Nous ne connaissons pas d’autres sculpteurs de son temps aussi attentifs à ces subtilités : ni Carpeaux, ni Rodin, ni Carrier Belleuse, ni Dalou n’ont développés de système aussi personnel et précis.  

Notre impression est que Barye-éditeur  pourrait aussi avoir fondu ce bronze vers 1857 comme un « modèle-ciselure» à destination de ses praticiens, au moment où il récupère ses éditions d’Émile Martin pour continuer les tirages lui-même jusqu’à sa mort. C’est effectivement durant cette période que seront produites les plus belles épreuves, ciselures et patines, de sa carrière. C’est ensuite à la fin de cette période, au début des année 1870, qu’il se plaindra de la difficulté de trouver de bons fondeurs, ce qui rendra plus nécessaire encore un travail de ciselure plus fourni. 

L’Étude de terrain est le seul modèle que nous connaissons dans cet esprit et ce bronze en est très probablement l’unique tirage.

Antoine-Louis BARYE