Alternate Text

Jean-Baptiste CARPEAUX ( 1827 - 1875 )

PORTRAIT D'HOMME

Oil on canvas.
H : 49 cm, L : 37 cm, D : 2 cm
Signed in red in the low right corner "Bt Carpeaux", former Serieys collection, Retrospective exhibition in 1907, Grand Palais, n°79.
Circa : 1857

Exposition "Carpeaux peintre", 1999-2000, catalogue de l'exposition, p.246, ill.n°277.

Carpeaux a toujours accordé un grand intérêt au dessin et à la peinture, à la fois comme moyen d’apprentissage, mais également comme expression de son Art.
Le séjour à Rome, de 1856 à 1862, est une période charnière pour la production picturale de l’artiste, car si le dessin est encore un simple outil d’imitation de la manière des maîtres ou d’élaboration de la composition, ses tableaux deviennent des œuvres autonomes. L’artiste s’essaye à tous les genres, de la nature morte au paysage en passant par la peinture d’histoire. Ses paysages montrent qu’il porte une certaine attention  à la lumière particulière qui caractérise les œuvres italiennes, qui a ébloui les plus grands peintres comme Claude Gellée, dit le Lorrain, deux siècles auparavant.
Carpeaux développe un style propre où l’œuvre finie est animée par un mouvement perpétuel, rendu possible grâce à un traitement esquissé, avec des couleurs plutôt vives se détachant d’un fond plutôt sombre.
À Rome, Carpeaux s’intéresse en particulier au portrait, suivant la coutume entre les pensionnaires sculpteurs et peintres de réaliser le portrait de leurs camarades. Carpeaux représente en général ses amis en tenue de travail, de couleur sombre, se détachant sur un fond noir ou foncé. Seul le visage du modèle éclaire la composition.

Notre portrait a sans doute été réalisé dans ce cadre. Il répond à ces caractéristiques de représentation. Le modèle rappelle également les pensionnaires anémiés, très amaigris à leur arrivée à la Villa Médicis. Ce jeune homme semble tenir un stylet. Les noms de l’architecte Emile Vaudremer ou encore le peintre Charles Selliers ont été avancés.

 

Jean-Baptiste CARPEAUX