Léon-Ernest DRIVIER

Léon-Ernest Drivier naît à Grenoble le 22 octobre 1878. Il devient l'élève de Louis-Ernest Barrias à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris avant de devenir praticien dans l'atelier de Rodin en 1907. C'est à cette époque qu'il se lit d'amitié avec Auguste de Niederhausern, Gaston et Lucien Schnegg, Jane Poupelet et Antoine Bourdelle, intégrant la Bande à Schnegg aux côtés de François Pompon et Robert Wlérick. A ce moment, son art s'apparente au néo-romantisme de Rodin.

Quelques années plus tard, il s'inspire de Charles Despiau et de son néo-classicisme, réalisant un grand nombre de commandes à partir des années 20. On compte parmi ses réalisations une statue de bronze doré représentant la guerrière Athéna ou La France apportant la paix et la prospérité aux colonies ou encore les sculptures représentant La Joie de Vivre dans les jardins du Trocadéro, réalisées pour l'Exposition Universelle de 1937. En 1943, il est élu membre de l'Académie des Beaux-Arts.

Drivier meurt à Paris le 8 janvier 1951.